Cette articles à été prit du Review of Religions. Novembre 1998, Vol.93.Issue 11.

Une conversation a eu lieu Le 3 Mars 1905, entre , Le Messie-Promis (as), et Maulvi Ibrahim Saheb qui a été introduit au Messie-Promis, as, par Hafiz Ghulam Rasool Sahib Wazirabadi. Maulvi Ibrahim Saheb a demandé au Messie-Promis, as, quelques indications et directions sur certaines questions. Est présenté ci-dessous la version française de cette conversation. Le Texte original en Ourdou de cette conversation est un extrait de Malfoozat Volume 7. pp311-318.

 

Malfoozat est le titre de dix volumes qui contiennent la collection des discours, des lectures et des allocutions de Mirza Ghulam Ahmad ,as, de Qadian, le Messie-Promis et Mahdi(as).

Question: Comment peut-on aboutir à la satisfaction de l’esprit?

Le Messie-Promis (as) : Dans le Saint Coran nous voyons que la commémoration de Dieu accorde une telle satisfaction, comme c’est écrit :

 

« Oui, C’est dans le souvenir d’Allah que les cœurs peuvent trouver la tranquillité »

 

( Chapitre 13.verset 29)

Donc, une personne doit rester toujours occupée dans le souvenir d’Allah et cela mènera à la satisfaction. Toutefois, l’aboutissement à un tel état demande beaucoup de patience et d’efforts. Si une personne désespère et relâche alors la satisfaction ne sera pas connue d’elle. Vous pouvez voir comment un fermier travaille dur. Tout d’abord il laboure la terre et puis avec patience et courage il dispose les graines dans la terre.

 

Une personne qui regarde peut croire qu’il a gaspillé ses semences mais un temps arrive quand il récoltera une grande quantité des graines. Tout cela à cause de sa confiance en Dieu et puis il était patient. Semblablement, quand un croyant établit un rapport avec le Bon Dieu, et montre de la patience et de la persévérance, alors, le Bon Dieu au travers de sa Miséricorde et Grâce lui montre sa faveur ; et Il lui accorde la ferveur et la connaissance Divine qu’il recherche.

 

C’est une grave erreur que les gens commettent quand ils ne font pas assez d’effort ni ils s’efforcent dans ce chemin et ils veulent avoir la faveur et la connaissance de Dieu et aussi la satisfaction de l’esprit. Quand nous savons que beaucoup d’efforts sont nécessaires pour les choses inférieurs et mondaines, comment est-il possible d’atteindre le Bon Dieu sans efforts du tout ? Une personne ne doit jamais se désespérer devant les difficultés et privations mondaines.

 

Dans ce chemin il est nécessaire de connaître de pareilles difficultés. Vous devrez vous rappeler les longues séries de difficultés qu’avait connu le saint Prophètete, Muhammad, saw, combien longue a été la période de sa souffrance ! Il avait souffert pendant treize longues années aux mains de ses adversaires.

 

Tourmentés par les Mecquois, il est parti à Taïf mais la bas aussi il a reçu des projectiles des pierres par les habitants. Etant donné que c’était cela la nature et la durée de cette période de souffrances de notre cher maître, le saint Prophètete, saw, de l’Islam comment est-il possible pour quelqu’un d’autres de faire ce voyage sans épreuves et difficultés ! Ceux qui désirent ne pas faire autant d’effort et désirent ne pas travailler aussi s’égare dans des pensées oisives. Le Bon Dieu affirme clairement dans le saint Coran :

 

« Et quant à ceux qui font des efforts dans Notre voie-Nous allons assurément
les diriger dans Nos voies »

 

( Chapitre 29.Verset 70)

C’est évident qu’à partir de cela travailler dur dans ce chemin est une nécessité avant que la porte de la connaissance Divine soit ouverte. De plus, cet effort doit être en accord avec ce qui a été énuméré par Dieu et pour cela nous avons l’exemple du saint Prophètete Muhammad, saw, et son noble caractère. Il y en a beaucoup qui abandonnent l’exemple parfait du Saint Prophètete, saw, et se rendent chez des Faqirs pour que ceux-là les transforment en des êtres spirituels par une simple aura de leur souffle.

 

Cela est une aberration et un non-sens ! Les gens qui ne suivent pas les règles qui sont établies par la religion de l’Islam et font des réclamations vaines commettent des péchés dangereux et cherchent à élever leur statut plus haut que celui du Bon Dieu et de son Prophètete, saw. Cela est ainsi parce que donner la direction relève du domaine du divin. Et des Faqirs qui agissent de la sorte revendiquent et empiètent sur le droit( de Dieu ) en s’appropriant ce droit de donner la direction. Le vrai secret et le vrai chemin d’atteindre le Bon Dieu est la prière. Une personne doit rester occuper avec patience dans la prière. Il y a un dicton Pundjabi qui dit :

 

« Celui qui demande meurt,

« Alors, il faut s’apprêter à mourir avant de demander »

« En réalité, à moins qu’une personne arrive à l’état de demi-mort dans ses supplications, la porte de la Meiséricorde de Dieu ne s’ouvre pas. La vie en Dieu exige une mort. A moins que la personne passe dans la petite ouverture de cette porte( passer à travers l’œil de l’aiguille), rien ne peut être réalisé. Dans ce chemin de la Recherche de Dieu, faire des efforts peu sincères ne servent car l’on doit vivre avec la réalité. Je suis certain que quand le désire est sincère le Bon Dieu ne prive pas celui qui cherche.

 

Question : Est-ce que la personne doit être persévérante ?

Le Messie-Promis(as): C’est vrai qu’il faut y avoir la persévérance et cela aussi est réalisée par la Grâce et Miséricorde de Dieu. C’est un fait que le mendiant le plus obstiné arrive toujours à obtenir quelque chose d’une personne très avare. Le Bon Dieu par contre est le plus Gracieux et le plus Miséricordieux.

 

C’est impossible qu’une personne tombe devant le seuil de sa porte et sollicite sa générosité et puis elle retourne bredouille. Si vous désiriez que vos soutaits soient réalisés ce sera uniquement avec la Grâce de Dieu. Parfois une personne se trompe en essayant de pointer du doigt que certaines choses ou souhaits n’ont pas été satisfaits. Le fait est qu’Allah libère la personne de ce sens des besoins.

 

Il est raconté qu’une fois un Roi passait devant un Faqir qui était à peine vêtu d’un morceau de tissu mais qui avait l’air heureux. Le roi lui demanda pourquoi il est heureux ? Le Faqir répondit : Est-ce qu’une personne qui a tous ses désires satisfaits ne doit pas être contente ? Le Roi était surpris et s’enquiert si tous ses besoins ont été satisfaits ? Le Faqir répondit qu’il ne reste plus des désires dans sa personne. En réalité, la satisfaction ne peut être que de deux façons : la première à travers l’aboutissement et le deuxième à travers l’abandon.

 

Bref, pour atteindre le Bon Dieu et pour connaître aussi, il est important de rester occupé dans la prière et la supplication. Un état délectable et une attitude de lâche ne peuvent apporter des résultats. Dans ce chemin l’on doit prendre des décisions courageuses.

 

L’on doit être prête pour toute sorte de difficultés. L’on doit donner la préséance à Dieu et ne doit pas désespérer. Ayant pris pareilles décisions, il est souhaitable que la Grâce de Dieu prenne en Charge une telle personne et lui donne toute la satisfaction. Ce qui est nécessaire dans ces affaires est que l’on purifie son âme.

« En vérité, prospère vraiment celui qui purifie son âme »

 

( Chapitre 91.Verset 10)

Question : Quelle est l’utilité de la supplication si elle n’émane pas de son cœur ?

Le Messie-Promis, (as) : C’est pourquoi j’affirme que la patience est nécessaire et qu’une personne ne doit pas désespérer à cause de cela. Par exemple, peu importe le désire de la personne elle doit continuer à fréquenter la mosquée. Une personne avait demandé à un saint qu’elle observe la Salaat mais il y a des suspicions et des peurs qui demeurent dans son cœur. Le saint répond : Vous avez pris contrôle d’une partie de votre cœur, vous allez atteindre aussi l’autre partie. La performance de la prière est un acte en soi et la persévérance dans cet acte va mener à l’aboutissement de l’autre partie, si Dieu le veut bien.

 

Le fait est que quand une personne pose un acte le résultat de cet acte relève du domaine du divin. Faire un effort et travailler sont des actes humains ayant pour conséquence les actes tel que la purification de soi, la persévérance etc. sont des actes des conséquences de Dieu. Comment est-il possible qu’une personne qui veut se presser sur ce chemin trouve du succès plus vite? Un tel empressement détruit l’homme. Il peut constater que même dans les affaires mondaines aucun résultat ne peut être réalisé rapidement. Chaque résultat exige un certain temps et une certaine limite.

 

Un agriculteur, ayant ensemencé quelques graines dans la terre, doit attendre un peu de temps patiemment. Même un enfant est né après neuf mois. Si un homme veut qu’un enfant naisse immédiatement, est-ce que nous n’allons pas l’appeler stupide ? Donc, si les lois de la nature sont acceptées dans affaires mondaines, alors la stupidité doit aussi être claire en voulant avoir des résultats dans le domaine spirituel sans aucun effort. Les nombreuses pieuses personnes, saints et Prophètetes qui nous ont devancées n’ont jamais montrés de signes d’impatience ou de lâcheté. Le chemin emprunté par ces personnes doit être pris par ceux qui désirent avoir quelque chose dans ce domaine. Sans poursuivre ce chemin rien ne peut être réalisé et j’affirme cela avec certitude de ma propre expérience que les Prophètetes de Dieu ont trouvé la paix et la tranquillité uniquement en agissant sur le commandement de Dieu.

 

« Udoonee astajiblakum » « Suppliez-moi et J’exaucerai vos prières »

L’acte de lutter dans ce chemin est un élixir étrange. Combien grands étaient les efforts de Syed Abdul Qadir ilani, ra, et une étude de la vie des différents saints qui ont vécu en Inde va révéler l’étendue de leurs combats dans le chemin de Dieu. Inclus parmis ces Saints sont les noms des grandes personnalité comme Hadhrat Mohiudeen Chistie, ra, Fareedudeen, ra, que Dieu les couvre tous avec sa Miséricorde. Sans cette lutte, la réalité ne peut pas se dévoiler.

 

Les gens qui disent que j’ai visité telles et telles personnes dont leur concentration a apporté en moi un changement profond spirituel ( qu’ils le sachent) que cela ne veut rien dire. Cette sorte de transformations se fait aussi chez les gurus Hindous. La concentration uniquement n’a rien en elle-même, elle n’a aucune influence sur la purification spirituelle et cela n’influence pas l’acceptation ou le rejet de l’Islam. Dans ce domaine les Européens ont atteint des telles avances que les autres ne peuvent pas les concurrencer. De mon point de vue c’est une innovation indésirable.

 

Le vrai objectif des lois religieuses est la purification de l’âme et l’avènement de tous les Prophètetes était pour la même raison. A travers leur caractère et leur exemple ils ont montré la voie de cette purification. Ils désirent que l’amour de Dieu se développe dans le cœur des gens et aussi dans leur intime conviction. Je suis aussi venu sur ce chemin de l’Apostolat. Cependant, si une personne désire que par une potion magique j’influence son cœur, alors sachez qu’ils ont une vue erronée. Je désire amener les gens de ma communauté sur le chemin des Prophètetes et ce chemin a été préparé sous la direction de la révélation de Dieu. Donc, vous n’allez pas voir dans nos livres aucune mention du chemin autre que cela. Nous n’avons pas d’autres enseignements ni nous pensons que cela nécessaire. Ce que je dis et j’insiste est que nous devons observer la Salaat avec beaucoup de concentration et nous devons nous occuper de la prière et de supplication.

 

Question : Huzoor, la Salaat est offerte d’une telle façon mais il n’y a pas d’abstention des interdits et aucune satisfaction n’est réalisée.

Le Messie-Promis, (as) : Le vrai effet de la Salaat peut être perçu et sa vraie efficacité se fait sentir seulement quand la Salaat est observée avec compréhension. Après avoir récité les paroles de Dieu de la prière obligatoire, une personne doit prier dans sa propre langue et se souvenir d’une chose sur laquelle je mets beaucoup l’emphase que vous ne devriez pas vous sentir fatigué ni vous devrez vous désespérer. Si ce chemin est adopté avec patience et persévérance, alors, un jour vous allez réussir.

 

Souvenez-bien de ceci que vous devrez donner la préséance à Dieu sur toute autre chose et préséance à la religion sur le monde. Aussi longtemps qu’une personne trouve en elle quelques attachements mondains elle doit savoir qu’elle n’est pas encore valable à contempler la religion. Et encore il y a cette idée erronée de certaines gens que la religion ne peut pas être atteinte sans les choses mondaines.

 

Pensez à tous ces Prophètetes qui sont venus au monde, ont-ils lutté pour le monde ou ils ont lutté pour la religion ? Cependant, en dépit du fait qu’ils ont toute leur attention concentrée sur la religion, ont-ils été déçus dans les affaires mondaines ? Non, tel ne fut jamais le cas ! Le monde lui-même tombait à leurs pieds. Considérez que leur relation avec le monde était comme s’ils avaient divorcé.

 

C’est une loi normale de la nature que ceux qui vont vers Dieu abandonnent le monde. Ce que cela veut dire est qu’il ne doit jamais faire que le gain mondain devienne le but et l’objet de leur existence. Le monde, toutefois, devenait leur serviteur et esclave. En revanche, ceux qui font de leur réalisation mondaine le but principal de leur vie feront finalement faire face à des humiliations même si initialement ils eu quelques gains. Le vrai contentement et le bonheur peuvent être réalisé seulement avec la Grâce et Bénédictions de Dieu.

 

Cela ne dépend pas sur des gains mondains et donc il n’est pas important que les choses mondaines soient tournées en ‘Idoles’ adorée. Ayez la foi en Dieu uniquement et considérez Lui-seul ayant droit à l’adoration. De même, si l’on mélange son adoration et son jeûne avec ce qui est mondain, alors une telle adoration ne peut aboutir au but désiré. Il doit exister seulement pour Dieu.

 

« Qul Inne Salaati wa nousoki mahaya wa mamati lillahe rabbil alameen »

« Dis, ‘Toute ma prière, mes sacrifices et ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Le Seigneur de tous les Mondes »

 

(Chapitre 6.Verset 163)
 

Une personne mérite le nom de Musulman seulement si elle devient une vraie représentation de ces versets. Elle doit être vraie et fidèle comme Abraham, as. Comme il fut prêt à sacrifier son propre fils, de même une personne doit être prête à sacrifier ses désires et vœux mondains. Rien ne peut être réalisé à moins qu’il y ait un empressement pour un tel sacrifice. Je vous affirme, en vérité, quand une personne croit en Dieu et développe une inclination envers Dieu, à ce moment, Dieu lui-même lui apporte son soutien et devient son assistant. Une personne ne doit jamais penser négativement de Dieu. S’il y a un manquement, c’est toujours de notre part.

 

Donc, souvenez-vous bien, à moins qu’une personne mène son existence uniquement pour Dieu, nous ne pouvons pas avoir de gain et la personne qui devient le Bien-aimé de Dieu ne doit pas être impatient. La difficulté est que les gens se découragent rapidement et pour peu ils commencent à se plaindre.

 

Question : Quel est le stage initial de l’aboutissement de ce but ?

Le Messie-Promis (as) : Dans le stage initial le corps physique doit être mis sous le contrôle de l’Islam. Le corps humain est tel qu’il peut prendre l’orientation qu’on lui donne. Qui a enseigné aux agriculteurs d’aller dans le champ dans la chaleur extrême ? Dans les mois d’hivers, dans les conditions de froid extrême, ils vont au milieu de la nuit pour labourer la terre ! Le corps physique peut travailler dans tous ce que nous désirons—ce qui est nécessaire c’est la volonté.

 

Il est rapporté qu’une fois il y avait un Roi qui avait eu l’habitude de manger de la terre. Plusieurs suggestions avaient été faites pour que le Roi arrête cela mais sans effet. Eventuellement arrive un médecin qui clame qu’il peut faire enlever cette habitude chez le roi. Il adressait le roi en ces terme :

« O Roi ! Ou est passé la détermination légendaire du Roi ? »

 

En écoutant ces paroles le roi annonce qu’il ne va plus jamais manger de la terre. Il y a aussi une chose qu’on appelle la détermination des croyants !

Question : Si nous avions cette détermination nous n’aurons pas besoin de votre concours ?

Le Messie-Promis (as) : Le fait est que là où il existe des âmes purifiées, il y a des conditions qui sont crées pour les assister et les aider à aller plus loin (dans cette poursuite). Les compagnons du Saint Prophètete, sa. Semblablement, il est dit que la migration de la Mecque à Médine contient aussi cet élément de réformer les cœurs [ des Médinites ont reçu ce soutiens et cette aide].